Clarins, Nuxe, Bioderma… poubelle

C’est clair, ça fait mal… parce que ça coûte cher et qu’en plus certains pots étaient à peine entamés. Mais voilà, une fois qu’on franchi le cap et qu’on est bien renseigné, et ben on n’a plus envie mais alors plus du tout envie de s’appliquer quotidiennement des produits de la cosmétique conventionnelle (industrielle, pharmaceutique, parfumerie…) sur le corps.

Tout commence par un article sur les Perturbateurs endocriniens qui déclenche chez moi une prise de conscience. Cet article révèle qu’en 1991, une vingtaine de scientifiques (toxicologues, zoologistes, biologistes, endocrinologues…) se réunissent dans le cadre d’un séminaire dans une petite ville des États-Unis. Ils rédigent un document (la déclaration de Wingspread) qui dénonce les importants méfaits de ces produits sur nos organismes. Depuis, rien n’a bougé.

À Bruxelles, les lobyyistes font bien leur boulot, on demande à des experts d’expertiser, on gagne du temps, on interdit les parabens de certains produits de beauté histoire de… Pendant ce temps là, les nombreux frères et sœurs des parabens ont la vie douce dans nos produits. Ils ont pourtant les mêmes effets !

Moi aussi j’arrive à Bruxelles, je suis enceinte. Ça ne me rend pas parano ni hystérique mais quand même, je fais plus attention à la composition des aliments et des produits que je consomme. Je me lance dans le blog et découvre le mouvement « Slow » que je connaissais dans l’alimentation mais pas encore dans la cosmétique. Ma rencontre avec Candice Barbé fondatrice de la marque IMWE me convainc définitivement.

Les perturbateurs endocriniens ?

Leur nom est aussi repoussant que leurs effets. Pourtant, si on ne fait pas attention, on les utilise tous les jours. Ils s’incrustent partout, dans nos produits de beauté, d’entretien, les contenants en plastique… On en a entendu parlé à travers les parabens par exemple. On sait que c’est mieux sans mais on ne connait pas vraiment leurs impacts sur notre corps, pourtant…

Ce qu’ils perturbent ?

Notre système hormonal, notre fertilité, notre sexualité. Ils favorisent les problèmes de thyroïde, l’apparition de cancers, de diabète et de maladies neurodégénératives. Entre autres… Ils ont des effets indésirables sur notre santé en altérant des fonctions telles que la croissance, le comportement et l’humeur, l’utilisation et le stockage de l’énergie, le sommeil, la circulation sanguine, la fonction sexuelle et reproductrice. On sait aussi que les parmi les plus exposés, les fœtus sont aux premières loges, notamment au cours des premières semaines de grossesse. À ce moment crucial du développement du fœtus, l’absorption de PE à travers la mère peut entrainer par la suite diverses pathologies plus ou moins graves.

Alors pourquoi les autorise t-on  ?

Et bien c’est simple et navrant. C’est un véritable scandale peu médiatisé. À Bruxelles, il y a une équipe de lobbyistes qui font pression, car ces perturbateurs représentent un marché économique énorme. Les hautes instances qui nous gouvernent sont pourtant informées de leurs effets catastrophiques sur notre corps depuis 1991.

Comment les reconnaître ?

Leurs noms scientifiques sont compliqués à retenir, sur le site Oolution on trouve une liste bien détaillée et didactique qui est une bonne base : 13 perturbateurs endocriniens à éviter.

Les labels « Bio » excluent à priori les perturbateurs endocriniens et les ingrédients issus de la pétrochimie. Attention toutefois au « greenwashing », fiez vous aux labels sérieux et certifiés.

Plus que le bio : le slow

Petit à petit j’élimine mes produits issus de l’industrie et je passe en tout en bio et artisanal, en « slow ».

La Slow Cosmétique c’est le respect des hommes et de la nature à travers les produits que nous utilisons ou fabriquons pour notre hygiène et nos soins de beauté. Bio, sans Perturbateurs endocriniens ni ingrédients issu de la pétro-chimie, non testé sur les animaux, issu du commerce équitable lorsqu’il s’agit de composants qui viennent de loin comme le karité…

Julien Kaibeck donne une belle impulsion à ce mouvement avec son livre Adoptez la Slow Cosmétique, paru en 2012. Suite à cette publication, une association voit le jour, elle défend quatre grandes valeurs : une cosmétique raisonnable, intelligente, humaine et écologique. C’est une source éclairante pour démarrer. Un shop en ligne regroupe aujourd’hui une sélection de produits labellisés « Slow ». On y trouve les produits « bruts » (huiles végétales, aloé véra…) qui s’utilisent purs ou servent de base pour fabriquer soi même ses cosmétiques, et de produits « finis » (savons, crèmes hydratantes, sérums…).

La slow cosmétique c’est avant tout un retour à la qualité et à l’éthique.

Par quoi commencer ?

Complètement addict aux produits de beauté, le monde de ma salle de bain s’est effondré (pour ne pas dramatiser la situation…). Et comme je suis plutôt du genre radical, ça a été du jour au lendemain. Goodbye Clarins, Nuxe, Clinique, Bioderma… Pour démarrer dans la cosmétique de qualité, naturelle et saine pour le corps on peut déjà commencer par la base, évacuer du quotidien le gel douche, shampoing et dentifrice du supermarché.

  • J’ai remplacé le gel douche par du savon bio saponifié à froid. Les fameux savons bretons de Route mandarine sont merveilleux. Mon préféré : Les Mystères de Bali qui fait double emploi (douche/gommage) avec ses graines de pavot. J’ai essayé également et beaucoup aimé les savons de la marque Olita, ceux de la Savonnerie de Beaulieu et j’attends avec impatience mon colis de chez Clémence et Vivien. (entre 3,90 euros et 7 euros les 100 grammes)
  • Pour le shampoing je suis passé au solide, celui de la Savonnerie de Beaulieu est super. Il faut tout de même s’habituer à ne plus avoir les cheveux qui glissent entre les doigts après le séchage… mais c’est plutôt bon signe, ça veut tout simplement dire qu’il n’y a pas de silicone à l’horizon. Celui-ci n’est en réalité qu’un cache misère, on le trouve dans la plupart des shampoings industriels. Il est vrai qu’il rend le cheveu lisse et doux, on pourrait même penser qu’il le fortifie… ce n’est que de la poudre aux yeux ! Le silicone a pour seul effet d’alourdir le cheveu et de finir par le casser ! L’huile vierge de Jojoba et le beurre de karité présents dans mon nouveau shampoing, nourrissent en profondeur mes cheveux, et je le vois nettement après maintenant plus de trois mois d’utilisation. (5,5 euros les 100 grammes)
  • Côté dentifrice je cherche encore, j’ai essayé celui de chez Weleda et suis passée à celui du Dr Hauschka, j’avoue que niveau goût… on peut mieux faire j’en suis sûre, mais ça reste une question d’appréciation. L’efficacité est là et c’est le principal. (4,50 euros le tube)
  • Enfin, comme j’ai la peau du visage un peu délicate (il y un toujours une sécheresse par ci et un bouton par là…) j’utilise la base lavante Plaque moi de chez Indemne, tous les matins. C’est un super produit, la texture est top et ma peau le tolère très bien, elle ne tire plus après la douche et je la trouve plus saine depuis que j’utilise ce gel quotidiennement. (16,90 euros les 255 ml)

Pour aller plus loin je vous invite à regarder de plus près le site de Stéphane Horel, journaliste et documentariste indépendante qui a enquêté de près sur les Perturbateurs endocriniens.

À venir prochainement, un article sur ma nouvelle « routine visage » 100% slow, sain et bio ! Pour suivre l’actualité de Paulin suivez la page facebook !

 

14 comments on Clarins, Nuxe, Bioderma… poubelle

  • Gwen

    Superrrrrrrrrrrrrr intéressant 🙂

    • Paulin (author)

      Merciiiii 😉

  • Liz

    Je viens de découvrir ton blog et j’adhère tout de suite 😉 ! Depuis bientôt 1 an j’arrête un à un tous les produits avec une composition « cracra »… autant dire tout rapprendre… Je fais cela petit à petit, pour mon budget, mon moral (une chose après l’autre) et aussi parce que j’ai une peau atopique donc certains changements sont compliqués (notamment le visage, je suis toujours avec mes produits Avène, sinon c’est catastrophe)… Le déo est fait maison et super, moi aussi j’ai adopté un svon saponifié à froid (local) et pour le dentifrice la marque Lavera est pas mal (Weleda, c’était cata !!)… Et je trouve que tous ces changements sont une victoire chaque matin !!

    • Paulin (author)

      Merci Liz pour ton message ! ça me fait plaisir de voir qu’on est de plus en plus nombreux à évacuer les produits toxiques de nos maisons pour revenir à des produits naturels, sains et locaux. Pour le visage, je prépare justement un article sur ma nouvelle routine en slow cosmétique, je n’ai pas la peau simple non plus et je peux t’assurer qu’il y a des supers alternatives à Avène 😉 ! À tout bientôt

  • Castrec

    Bon ben tu me connais et le mini institut de beauté qui se trouve dans ma salle de bain et bien ça me fait réfléchir ton article…. Pas facile de tout virer du jour au lendemain mais je comprends qu en période de grossesse tu aies une motivation supplémentaire. Tu le fais aussi pour le maquillage ? En tout cas ton article est super. Gros bisous

    • Paulin (author)

      J’ai pensé à toi quand j’ai publié l’article… Je n’étais pas à ton niveau, mais je peux t’assurer que ma salle de bain était bien fournie. Des produits en tout genre, issu de la parapharmacie et de la parfumerie principalement. Je te promets que j’ai tout autant de plaisir aujourd’hui avec mes nouveaux produits, je trouve des alternatives de bien meilleure qualité et ça s’en ressent vraiment sur ma peau. Désormais, je regarde ces produits industriels comme du poison… Sans exagérer. Pour le maquillage je suis en train de faire la transition. Je partagerai dans un prochain article 😉 Des bisous ma belette !

  • Marinette en Goguette

    Bonjour Paulin,
    merci pour ces conseils et ces marques, je vais certainement me laisser tenter par Indemne d’autant que les produits sont disponibles sur Sebio.be.
    Utilises-tu un hydratant pour le visage en plus de ta base lavante ?

    merci !

    • Paulin (author)

      Bonjour Marinette,
      Je vais bientôt consacrer un article à ma « routine visage » dans laquelle je donnerai mon « coup de cœur crème hydratante ». Il s’agit de la marque IMWE, à laquelle j’ai déjà consacré un article. C’est une marque belge, exemplaire au niveau de la composition (j’ai moi-même visité le laboratoire de fabrication), de l’origine des produits et de la fabrication. Chaque ingrédient a une propriété active, contrairement à beaucoup de crèmes hydratantes qui sont composées en grande partie d’eau et d’huiles hydrogénées. Ici on paye la qualité du produit, son efficacité et non le marketing. La gamme se décline en trois crèmes correspondant à trois natures de peaux. Petit plus, on peut sans problème utiliser ces crèmes en contour des yeux !

  • Karo Lynn

    Prise de conscience depuis quelques mois avec un grand ménage par le vide tant dans mes produits cosmétiques que les produits d entretien et l alimentation….pour ce qui est des produits d hygiène et beauté : https://www.lush.fr….naturels sans conservateurs ni additifs chimiques et il y a des dentifrices…..merci pour votre article

    • Paulin (author)

      Bonjour Karo Lynn ! Merci pour ton message 🙂 Attention toutefois à la marque Lush qui est loin d’être clean contrairement à ce que l’on croit… On retrouve des parabens dans leurs compositions sous les noms (methylparaben, arahydroxybenzoate de méthyle, parahydroxybenzoate de propyle, propylparaben, E216). J’en suis revenue moi aussi 🙁 … Faites confiance aux labels bio sérieux ainsi qu’au label Slow cosmétique ! Belle soirée et à bientôt

  • Stella Dos Santos

    merci pour ton Blog Paulin! le mouvement prend de l’ampleur, c’est carrément encourageant 😀
    Je suis partie à la chasse au P-E hier,
    Résultats : près de 1,5Kg de Thalgo, Lexel, The Body shop, Klorane Dove, Dop et consort, à la poubelle!!
    encore merci

    • Paulin (author)

      Bravo Stella ! et merci pour ton commentaire, ça me fait super plaisir 🙂
      C’est fou mais maintenant, lorsque je vois ce type de produits chez des amis ou à l’extérieur, je ne vois plus une bouteille de gel douche ou un lait pour le corps… je vois une bouteille de poison !

  • Delphine

    Bonjour Paulin, as-tu quelques adresses à conseiller sur Bruxelles pour des achats malins en slow cosmétique?

    Merci!

    • Paulin (author)

      Sans hésiter Delphine je te conseille l’Herboristerie Moderne ainsi que les points de vente Bellebulle 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *